D’abord limitée aux usages rattachés à Internet, la définition du marketing digital a évolué pour englober les technologies innovantes (smartphones, tablettes tactiles, applications mobiles, plateformes de partage de vidéos, réseaux sociaux…) ainsi que les nouveaux usages relatifs à ces technologies (navigation sur Internet depuis des terminaux mobiles, recherches locales, recherches vocales, etc.), au gré de leur surgissement.
L'objectif principal du MDM est d'aider et de soutenir les étudiants dans la transition vers la gestion stratégique, en particulier dans le domaine du marketing digital. En complétant le MDM, les participants acquerront les compétences et connaissances clés pour évaluer, gérer et mettre en œuvre des stratégies de marketing numérique tout en renforçant leur capacité à faire face et à résoudre des défis complexes dans un environnement marketing de plus en plus mondialisé / numérisé.... [-]
Ce qu’on appelle le clustering dans les pages de résultats, c’est le regroupement de 2 résultats appartenant au même sous-domaine, avec le second en léger retrait vers la droite. Jusqu’à présent sur Google, si on voulait accéder à d’autres résultats du même site, il fallait cliquer sur un lien pour relancer une recherche. Désormais un seul clic est suffisant, ce qui offre un peu plus de visibilité aux sites qui disposent de + de 2 résultats jugés pertinents par Google (pour la même requête). Explications en images…
On retrouve d’une part plusieurs résultats avec « Annonce » sur fond jaune. Cela correspond aux liens sponsorisés (ce qu’on appelle aussi le référencement payant) : les propriétaires de ces sites payent pour apparaître au-dessus des résultats de recherche ou sur la colonne à droite, au-dessus de laquelle on retrouve les résultats de Google Shopping, avec des liens pointant directement sur les pages produits des sites qui figurent dans ce bloc. En bas, on retrouve les images, au cas où l’utilisateur soit à la recherche d’une photo de radiateur, puis encore d’autres résultats naturels en-dessous (coupés sur la capture d’écran). L’objectif de Google est la satisfaction de l’internaute : quoi que recherche l’utilisateur, il le trouvera en un clin d’œil, sans même avoir besoin de juger de la pertinence des résultats naturels !

Mercator 2013 a pris de l’embonpoint… mais a aussi rajeuni, accordant une place plus grande encore aux techniques du « marketing numérique » (du e-marketing en somme), avec de bons développements sur le marketing des réseaux sociaux (ch. 11) où l’on retrouve la pertinence des exemples, la clarté des développements et des analyses de stratégies d’entreprises qui ont « fait » cet ouvrage. Le marketeur attentif et perfide notera la confusion entre médias sociaux et réseaux sociaux (625, 632).


Dans les techniques un peu plus complexes, mais permettant d’obtenir un meilleur référencement et donc une meilleure position dans les principaux moteurs de recherche, il y a la rédaction de contenu éducatif ainsi que l’intégration de références pointant vers ce contenu à partir d’autres sites web reconnus. Un bon point de départ serait de contacter vos fournisseurs, partenaires, revendeurs et distributeurs afin de leur demander d’intégrer un lien vers le site web de votre entreprise. En plus d’améliorer la visibilité de votre entreprise, ce lien est également bénéfique pour celui qui l’inclut dans son site web. En effet Google et les principaux moteurs de recherche attribuent de l’importance à la quantité et à la qualité des liens sortants qu’on peut retrouver sur la page web.
La plupart des liens vers votre site seront ajoutés progressivement, à mesure que les internautes découvriront votre contenu par l'intermédiaire de la recherche ou par d'autres moyens et utiliseront des liens vers lui, mais nous comprenons que vous souhaitiez faire connaître le travail que vous avez fourni pour le créer. Si vous faites la promotion de votre nouveau contenu efficacement, les personnes intéressées par le sujet le découvriront plus rapidement. Comme pour la plupart des points abordés dans ce document, appliquer ces recommandations à l'extrême pourrait en réalité nuire à la réputation de votre site.
Puisque les moteurs ont accès à la sémantique des liens, les mots-clefs qui y sont inscrits ont un poids notable. Par exemple, si un nom de domaine domaine.com héberge une page ayant un contenu sur les mp3, il est de bonne pratique de nommer la page domaine.com/mp3.html plutôt que domaine.com/page1.html. Les robots d'indexation analysent les sites comme un internaute le ferait, la sémantique est donc importante et les liens URL doivent être intelligible avec le contenu des pages. Il est également de bonne pratique de générer des URL les plus courts possibles.
×