J’avais testé Bing pendant une semaine au début pour voir les différences, et ce qui m’avait le plus déplus, c’était justement ce bandeau latéral à gauche (qu’instinctivement on lit en premier puisqu’on lit de gauche à droite), c’était un des critères qui avait fait que j’étais resté sur Google pour garder une page sobre des résultats. Je trouve dommage qu’une fois de plus, Google impose une nouvelle interface au lieu de simplement la suggérer ou laisser le choix aux utilisateurs
Les référenceurs et les webmestres créent quelquefois massivement des liens retour, par échanges de liens ou en inscrivant un site sur une quantité d'annuaires. Google avait autrefois une vision quantitative de la popularité d'une page, cette technique permettait donc de gonfler artificiellement son indice de popularité. Mais Google a réagi : d'une part en instaurant des filtres, tels que la Sandbox. Il détecte et sanctionne les campagnes massives de liens artificiels ; par ailleurs il intègre des critères qualitatifs à l'analyse des liens (sémantique, confiance : indice TrustRank, comportement des utilisateurs).
Tout comme les extraits enrichis (Rich Snippets), les cartes enrichies utilisent le balisage structuré schema.org pour afficher le contenu dans un format plus attrayant et plus visuel, mettant l’accent sur une meilleure expérience utilisateur mobile puisqu’elles prennent en charge le format AMP.  Comme vous pourrez à nouveau le constater, l’accent est mis une fois de plus sur la structure et les visuels.
Les médias payants sont un peu plus explicites et se réfèrent à tout support ou canal que vous payez pour attirer l’attention de vos acheteurs. Cela inclut des éléments tels que Google AdWords, les publications payantes sur les réseaux sociaux, la publicité native (comme les publications sponsorisées sur d’autres sites internet) et tout autre support pour lequel vous payez directement en échange d’une visibilité.
Une nouvelle colonne située à gauche de l’écran contenant des outils de recherche ainsi que des types de contenus différents  en adéquation avec les recherches. Seuls sont montrés les outils qui correspondent le plus aux attentes de l’internaute.  Les outils vous offrent plus de contrôle en permettant de sélectionner et de voir uniquement les résultats souhaités avec par exemple la possibilité de voir les résultats limités par dates, de basculer rapidement entre les types de contenus les plus pertinents et les sujets explorés (infos, vidéos, livres, etc… ) ou encore d’annoter les résultats d’une étoile pour les retrouver plus facilement  lors de votre prochaine recherche.
Smartphone : dans ce document, les termes "mobile" ou "appareil mobile" font référence à des smartphones, par exemple des appareils équipés Android, ou de type iPhone ou Windows Phone. Les navigateurs mobiles sont semblables à ceux des ordinateurs, car ils peuvent afficher une bonne partie de la spécification HTML5, même si la taille de leur écran est plus petite et que leur orientation par défaut est presque toujours verticale.

La notion de Money-Keyword est utilisée en anglais pour caractériser les termes clés qui présentent un fort volume de recherche et donc également une forte concurrence. Par exemple, « acheter chaussures » ou encore « smartphone pas cher ». Les boutiques en ligne veulent bien entendu pour la plupart être bien référencées avec ces mots-clés très recherchés. Si votre site apparaît tout en haut dans la liste des résultats de recherche, les clients potentiels vous trouveront bien plus facilement. Beaucoup de ces mots-clés les plus prisés traduisent déjà une intention d’achat. Dans le cas de la recherche « acheter des chaussures », l’internaute veut acheter des chaussures, mais il ne sait pas encore où. Pour ce qui est du référencement payant (SEA), ces mots-clés très demandés engendrent un coût par clic élevé (CPC). Dans le domaine de l’optimisation pour les moteurs de recherche, ces « Money-Keywords » sont à utiliser avec vigilance. En effet, ceux qui abusent de ces mots-clés peuvent se retrouver sanctionnés par Google.


L'optimisation technique regroupe les leviers internes, et concerne les modifications directement sur le site web. Ce sont généralement les premières optimisations faites dans une optique SEO, car il s'agit de modifications directes. L'optimisation technique facilite beaucoup l'indexation du site web par les moteurs de recherche, car cela simplifie la tâche aux robots et leur envoie des informations claires qui permet une indexation optimale. L'optimisation technique se concentre autant sur le fond (le contenu) que la forme.
×