Bref, pour en revenir à ce qui nous intéresse nous avons donc activé la saisie semi-automatique par l’ajout (cette procédure est manuelle et avant d’être visible, demande un petit temps de ‘digestion’ par Google de quelques heures à plusieurs jours) d’environ 600 termes, des termes qui peuvent également avoir une ou plusieurs variantes (par exemple « two lovers », et « 2 lovers » étant une variante), tout cela offrant un bon niveau de prédiction sur ce que l’utilisateur va taper/rechercher.
L’objectif de Google, dans sa poursuite de la recherche universelle, repose sur une idée centrale: toujours procurer les meilleurs résultats, indépendamment du type de contenu. Le seul postulat de départ est que ces résultats sont forcément disponibles, quelque part sur le Web. Dans le même temps, l’idée est de faciliter la recherche pour les utilisateurs. C’est dans ce but qu’ont été créés ces dernières années de nouvelles caractéristiques et fonctionnalités :
La montée du digital se fait chaque jour de plus en plus grandissante. Aucun domaine n’est épargné. Le marketing numérique trouve sa place, et de fort belles manières d’ailleurs. Le domaine du marketing n’en est pas en marge. La décennie en cours a vu évoluer le domaine du marketing comme jamais auparavant. En un siècle, une évolution pareille n’avait pas encore été faite. Ceci est dû au digital qui vient fournir à ce domaine des techniques révolutionnaires. Etre accompagné d’une agence de marketing digital est d’ailleurs aujourd’hui monnaie courante. Découvrons plus amplement cette discipline dans les nombreuses possibilités qu’elle offre à tous.

L'optimisation pour les moteurs de recherche est un domaine difficile à quantifier en termes de résultats, puisque les algorithmes changent sans cesse. De nombreux spécialistes SEO tentent d’examiner le fonctionnement des moteurs de recherches en faisant appel à des techniques d’ingénierie inverse. Ces experts ont identifié de 50 à 100 facteurs de pertinence (sur un total de plus 300 selon les estimations de la communauté SEO) et tentent des corrélations entre ces facteurs et le positionnement dans les pages de résultat. Néanmoins, ces corrélations ne prouvent pas toujours une réelle causalité, et le nombre de facteurs, leurs pondérations, interactions et évolutions rendent ces calculs trop complexes pour permettre une compréhension exacte du fonctionnement algorithmique. Un certain nombre de leviers permettent tout de même de faire une différence dans le référencement :
×