Digital marketing's development since the 1990s and 2000s has changed the way brands and businesses use technology for marketing.[2] As digital platforms are increasingly incorporated into marketing plans and everyday life,[3] and as people use digital devices instead of visiting physical shops,[4][5] digital marketing campaigns are becoming more prevalent and efficient.
…Google propose directement de nombreuses informations ! En-dessous du premier résultat se trouvent de nombreuses images qui poussent votre site vers le bas si vous n’êtes pas premier, et donc vous éloignent du regard de l’utilisateur. Mais le pire pour votre stratégie est le Knowledge Graph, qui propose immédiatement les principales informations concernant Proxima Centauri. Après avoir trouvé cela, l’utilisateur voudra-t-il encore en savoir plus ? Même en admettant que vous ayez réussi à dépasser Wikipédia (ce qui est extrêmement difficile), l’utilisateur n’aura même pas besoin de regarder les résultats naturels pour savoir ce qu’il veut, ce qui se traduira par beaucoup de moins trafic pour vous, alors que vous êtes numéro 1 ! Pour ces raisons, les stratégies éditoriales sur Google deviennent de plus en plus compliquées.
La chose la plus importante dont vous devez vous souvenir est que le but de toute publicité sur internet est de faire grimper votre site internet dans les 3 premières pages du classement des moteurs de recherche, pour que les produits ou les services que vous proposez se retrouvent tout en haut des résultats de recherche de vos clients potentiels. Cette publicité gratuite est l’outil le plus performant du monde, mais vous ne pouvez pas l’acheter, vous devez le mériter. Des gens payent des milliards de dollars par an à des sociétés comme Google pour de toutes petites publicités qui ne donnent même pas assez d’informations pour attirer leur clientèle cible. Ce système fonctionne, car les publicités sont très petites. Une petite publicité qui attire l’attention de quelqu’un va aussi lui donner envie de cliquer sur des choses présentes sur le site qui lui fait penser que c’est ce qu’il recherche. Ce trafic a une valeur et augmente votre positionnement dans les moteurs de recherche, car il ne vous faut pas beaucoup de trafic pour vous retrouver dans les trois premières pages des résultats de recherche. Même si certains sites génèrent des tonnes de trafic tous les mois, ce n’est pas le cas pour la plupart d’entre eux, il est alors facile de faire descendre les sites qui se trouvent tout en haut pour prendre leur place.

Il y a quelques mois, la multinationale Procter & Gamble (P & G) annonçait vouloir réduire son budget publicitaire de 100 à 140 millions de dollars en 2017. Une décision loin d'être anodine quand on sait que le groupe est le premier annonceur mondial. Principal argument avancé par son dirigeant, une course à l'innovation et aux technologies trop rarement suivie d'effet sur le ROI. Une décision qui semble justifiée puisqu'elle n'a en rien affecté les ventes du groupe.


Les balises meta (meta tags en anglais) peuvent avoir plusieurs rôles : indiquer le titre de la page et fournir un résumé de son contenu, informer les robots sur certains détails du site, comme la langue utilisée, le type de document consulté, le codage de caractères utilisé, l'auteur de la page, etc4. Néanmoins, elles ne jouent pas de rôle pour l'amélioration du positionnement, en tout cas pas chez Google5. Elles peuvent également servir à rediriger automatiquement les navigateurs vers une autre page, à interdire la mise en cache ou l'indexation de la page par les moteurs. Le code meta (qui respecte le Hypertext Markup Language) est le suivant (il se situe entre les balise et au début de la page donc) :
×